Bienvenue chez nous !

Les 4 saisons à Weislingen

Le village de Weislingen se situe en Alsace Bossue, dans le nord-ouest de l’Alsace, région de transition entre les Vosges du Nord et le plateau lorrain. Une région souvent mal connue mais au charme certain.
      Paisiblement installé dans des paysages encore préservés, au milieu de forêts et de vergers, le village fait partie du Parc Naturel Régional des Vosges du Nord.
      A une altitude moyenne de 330 m, il s’étend sur 701 hectares – dont 226 hectares de bois et forêts – et compte près de 600 habitants.


          Situer Weislingen               S’orienter dans le village               Vers le site officiel


En utilisant ce site, je reconnais avoir lu, compris et respecter ses conditions d’utilisation


Des lettres… et des chiffres : statistiques 2018

                Mis en ligne en janvier 2018 sous WordPress, le site personnel « Weislingen mon village » a réalisé pour sa première année d’existence des scores de fréquentation encourageants : du 13 janvier (date de démarrage) au 31 décembre 1126 visiteurs ont consulté 3997 pages.
                La répartition par pays d’origine des pages visitées montre une grande diversité géographique des cliqueurs. La France arrive en tête bien sûr (3377 clics), suivie de près par : Etats-Unis (222), Canada (148), Belgique (56), Allemagne (39), Suisse (25), autres pays d’Europe (76), ainsi que des clics parfois isolés provenant de pays du monde entier.
                Les pics de fréquentation ont lieu le dimanche (22% des vues), et l’heure privilégiée se situe aux alentours de 17h (13%). Avec un record de 88 pages vues en une seule journée, le samedi 6 octobre a connu le pic de fréquentation de l’année.
                Les pages ou menus les plus visités (>50 vues) témoignent de la diversité de vos attentes et de vos centres d’intérêt :

                Il ne me reste plus qu’à vous dire un grand MERCI. Vos visites m’encouragent à poursuivre mes recherches pour le développement du site. N’hésitez pas à me faire part de vos observations et/ou suggestions : la page Contact est à votre disposition, dont les messages me parviennent directement et sont les bienvenus.
                                           


C’était un Onze Novembre

                Il y a cent ans, le 11 novembre 1918 prenaient fin à 5h15 les combats de la Première Guerre mondiale. Ce matin-là les cloches des églises de France sonnent à la volée pour annoncer la nouvelle de la fin du plus grand carnage qu’a connu l’humanité : en 4 années de guerre les pertes humaines se sont élevées à environ 18,6 millions de morts, dont 8,9 millions de civils !
                Comme toutes les communes, Weislingen paya un lourd tribut à cette folie meurtrière : 23 noms sont gravés dans la dalle du monument aux morts. Et la cruauté de l’histoire a fait que nos morts portaient l’uniforme allemand, la province ayant été annexée par l’Allemagne suite à la débâcle des troupes françaises en 1870.

                Qui sont ces hommes, fauchés pour beaucoup dans la fleur de l’âge ? Qui s’en souvient encore aujourd’hui ?

                 Dans le cadre d’un travail universitaire lors de ses études d’histoire, notre concitoyenne Sophie Maurer a fait des recherches pour rendre vie à ces victimes, leur redonner une histoire inscrite dans celle du village.
                Ils avaient entre 18 et 38 ans, la plupart sont morts les 3 premières années du conflit, dans les combats du nord de la France mais aussi en Russie, en Belgique, en Pologne. Certains sont décédés dans des hôpitaux en France, en Allemagne, en Serbie. Deux ont été portés disparus, un dernier est mort de maladie à Weislingen après la fin des hostilités.
                La plupart étaient célibataires, mais six étaient mariés : autant d’autres victimes, dites « collatérales ».

>>> lire Monument aux Morts – Première Guerre mondiale
>>> lire Monument aux Morts de Weislingen – Dossier complet


 

Quand on partage un bien matériel, il se divise.
Quand on partage un bien immatériel, il se multiplie.

Serge Soudoplatoff (Conférence 2010 – ENS Paris)