UN PEU D’HISTOIRE

ORIGINES DE WEISLINGEN

Selon la monographie que Jean-Jacques Schneider a consacrée en 1939 à sa commune (voir ci-dessous), la première mention du nom de Weislingen remonte vers 1600. Elle est attribuée au comte palatin Johann August von Lützelstein (Jean Auguste de La Petite Pierre). Mais sur l’origine même du village deux explications coexistent, qui ne sont en fait que légèrement divergentes.
Selon la première version, la région était une contrée sauvage, jusqu’au jour où un criminel fut chargé, pour purger sa peine, de défricher l’endroit. Le pénitent (Buesser en allemand) s’y installa définitivement et le lieu fut nommé Buesweiler. Par la suite, d’autres habitants s’y sont établis, certainement des fugitifs du village voisin de Minre-Hagenbach, détruit par les guerres au Moyen-Age et situé au lieu-dit Pfaffenbrunnen, à 2 km à l’est de Hambach, l’actuel Waldhambach. Ils plantèrent des tilleuls tout autour de leurs fermes. Et c’est la couleur blanche de leur floraison qui aurait donné son nom au hameau : Weisser Lindenhof, littéralement la ferme aux blancs tilleuls.

La deuxième explication rejoint la première, sauf qu’à la place d’un pénitent, c’est un ermite, en quelque sorte un pénitent volontaire, qui aurait défriché la contrée.

Quelle est la part de la vérité historique ou de la légende ? Toujours est-il que, selon la tradition orale, un pionnier – criminel ou ermite – se serait établi bien avant 1547 sur ce plateau sauvage à l’est de Hambach. D’autres colons l’y rejoignirent, et c’est ainsi que se créa le village de Buesweiler. Il avait déjà une certaine importance à cette époque, car une transaction fut signée avec les villages voisins Hambach et Volksberg en 1547.

A partir de 1550, le village de Buesweiler fut administré par le chevalier Eberhardt Flach von Schwarzenberg. Ses enfants en héritèrent après sa mort en 1585.

Par la suite, le comte Jean Auguste de La Petite Pierre essaya de s’approprier le village, mais sa tentative échoua suite au refus des habitants. De dépit, il fit construire en 1600 un hameau à l’actuel Weislingerhof (sortie du village vers Volksberg). Ebloui par la blancheur éclatante des tilleuls en fleurs plantés dans les cours des fermes, il aurait donné le nom de Weisser Lindenhof à son hameau, qui se déforma en Wisslinge pour donner quelques années plus tard Weislingen.

Weislingen fut reconnu en 1604. A la même époque, le comte Jean Auguste entreprit des négociations avec les descendants des Flach von Schwarzenberg sur la restitution du fief de Buesweiler. Et c’est en 1613, après de longs pourparlers, que se fit cette restitution au successeur de Jean Auguste, le comte Georg Johann II de La Petite Pierre, plus connu sous le nom familier de « Jerri Hans ».

Le village s’appellera désormais Buesweiler-Weislingen, et ceci jusqu’à la Révolution de 1789. A partir de cette date le nom de Buesweiler disparut définitivement et céda la place au nom actuel, orthographié Weisslingen, Weißlingen ou Weislingen selon les périodes.

Documents à consulter sur Weislingen

1. SCHNEIDER Johann Jakob  Heimatgeschichte der Gemeinde Weislingen  (original en allemand)
2. SCHNEIDER François et DENNINGER Eric Histoire de la commune de Weislingen (version en français traduite et adaptée par)

Documents à consulter sur le Comté de La Petite Pierre

1. Bulletin La Petite Pierre, Société d’histoire et d’archéologie de Saverne et environs, Cahier 66-67, II-III/1969
2. SERFASS Charles, La Petite Pierre, l’ancienne seigneurie, 2013, chez Serfass Charles