> Souvenirs d’école

Histoire(s) d’école

« Qui a eu cette idée folle
Un jour d’inventer l’école?
C’est ce sacré Charlemagne »
ainsi chantait France Gall en 1964

Petite histoire de l’école à travers les âges

Et pourtant, n’en déplaise à notre cher empereur à la barbe fleurie, l’école existait sous des formes variées déjà bien avant lui : du temps de la Grèce antique et des Romains, et même en Chine on formait et on instruisait les enfants, du moins certains enfants. Il l’a tout au plus réinventée en proclamant en 789 « qu’on rassemble non seulement les fils de condition modeste, mais les fils bien nés, qu’on établisse des écoles pour l’instruction des garçons. Que dans chaque monastère on enseigne les psaumes, les notes, le chant, le comput, la grammaire, et qu’on dispose de livres bien corrigés. » Une école destinée davantage aux futurs cadres de l’empire qu’à son peuple. Voilà qui est loin de l’école pour tous d’aujourd’hui.
Il aura fallu attendre plus d’un millénaire pour que, sous la Monarchie de Juillet (1830-1848), le ministre Guizot fasse adopter en 1833 une loi qui oblige les communes à prévoir l’accueil des enfants en vue de leur donner un minimum de scolarité. Il jette ainsi les bases de l’école primaire du XIXe siècle. Et c’est encore un demi-siècle plus tard qu’un certain Jules Ferry, ministre de l’Instruction sous la IIIe République, a fait voter en 1881-18821 une série de lois qui rendaient obligatoire l’école publique, gratuite et laïque, jusque-là payante et réservée aux seuls garçons. Dorénavant l’on n’y apprend pas seulement à lire, écrire et compter, mais aussi l’histoire, la géographie, l’anatomie et les plantes. La morale, le respect et l’amour de la patrie républicaine sont également enseignées. On y parle exclusivement le français, langue qui n’est pas toujours parlée à la maison dans toutes les familles de France.

Evolutions
Les premières lois ont bien sûr évolué au fil des ans et des réformes (grande spécialité de l’Education Nationale), pour aboutir à peu de choses près au système en place de nos jours : scolarité obligatoire jusqu’à 16 ans en 1959, puis création en 1975 du « collège unique » qui scolarise de la 6e à la 3e l’ensemble d’une classe d’âge. C’était l’époque où d’aucuns se targuaient d’inaugurer un collège par jour. Cette ultime réforme a vu la disparition des classes de fin d’études primaires et supérieures, et, à terme, celle du Certificat d’Etudes, dont on peut consulter ici les épreuves de la session 1955 dans le Bas-Rhin 2
Pour ceux ou celles dont les souvenirs d’écoliers seraient trop anciens, voici les bonnes réponses

Nostalgie, quand tu nous tiens…
Ah, le certif ! Diplôme requis et recherché par les écoliers d’autrefois, produit ultime d’une école qui fleurait bon l’encre, la craie, le parquet ciré et le chauffage au bois. Et les blouses et le buvard, les bons points et les images… Pour l’archéologue de la mémoire de ce « vert paradis de notre enfance » ne restent que les souvenirs, comme

le diplôme souvent encadré,

l’article de presse pieusement conservé,

ou encore un manuel ancien ou des cahiers d’écolier relégués au grenier :

Et, au fond d’un vieux carton, parmi les photos de famille,

la photo-souvenir

>>> voir aussi Les photos de classe de Weislingen

Quant à ceux qui ne l’ont pas connue, ils peuvent se faire une idée de ce que fut l’école d’autrefois

en consultant ce diaporama (3)

ou encore ces affiches qui ornaient maintes salles de classe :

 

o  O  o

Cette école avait ses mérites, que l’on redécouvre parfois a contrario de nos jours, où le collège unique reste un sujet de débat. Elle avait aussi ses maîtres respectés de tous, et parfois craints. Elle comptait enfin ses mouvements pédagogiques et ses éditeurs, avec une production à foison de documents et d’outils au service d’une pédagogie de l’éveil, comme par exemple les célèbres Editions Rossignol et leurs tableaux de langage pour développer et enrichir le vocabulaire des écoliers :

 

L’école de Weislingen

De quand date la construction de l’école de Weislingen? Si l’on se réfère aux recherches de Jean-Jacques Schneider4 « on ne sait quand fut construite la première école à Buesweiler.5 L’école catholique fut érigée en 1755 et obtint vingt troncs d’arbres pour sa construction. L’église protestante fut érigée en 1842, la catholique en 1862. L’école actuelle et le cimetière furent construits après 1842. » La commune aurait donc anticipé la loi Ferry bien avant l’annexion de l’Alsace suite à la défaite de 1870/71, par la construction des bâtiments actuels place du Temple. Mais où se serait située cette ancienne école construite en 1755? Une piste à explorer.
Les anciens parlent d’un Schulwej, ou d’une Schulgässel : c’est ainsi qu’ils désignent le petit passage entre les maisons 14 et 16 de la Grand’rue. Et comme la maison n° 14 a été construite en 1875 pour le couple
Christian Ensminger/Christina Stammler (inscription sur le linteau), on peut supposer que l’école se trouvait à cet emplacement et qu’elle a été démolie. Selon les mêmes témoignages, il y aurait également eu autrefois une cloche à cet endroit. La piste se resserre, affaire à suivre…


1. Notons qu’à cette époque l’Alsace était allemande et donc régie par les lois du Reichsland
2. Source : site web ecolepouilly.free.fr
3. Source : site web ien.aurillac3.free.fr
4. Voir Histoire de la commune de Weislingen, page 18
5. Ancien nom de la commune jusqu’à la Révolution française

Citons également un site fort bien documenté sur l’histoire de l’Ecole: www.le-temps-des-instituteurs.fr