EN PROSE ET EN VERS


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi"
, disait un certain William Shakespeare. Ce qui voudrait dire que nous serions tous un peu poètes.

Bien sûr, nous ne serons jamais des Victor Hugo ou des Baudelaire. Mais ne portons-nous pas tous en nous cette petite musique qui ne demande qu'à s'exprimer ? Il suffirait de se lancer.

Dans notre région, certains osent franchir le pas et écrivent comme ça leur vient, souvent dans leur langue maternelle, wie ne de Schnawel gewachse esch... Ils nous disent les choses de la vie, les joies et les peines de chaque jour, la mélancolie du temps qui passe. Il se dit des protestations parfois, des regrets aussi. Ou un regard amusé sur nos petits travers. Et dans leurs poèmes, l'humour est souvent l'habit de la pudeur.

Ecoutons-les...

Pays natal
Eric Constans
Nous ouvrons notre album avec cette belle poésie que l'auteur, originaire de Diemeringen et vivant à Ostwald près de Strasbourg, dédie à sa région natale : un hymne à l'Alsace Bossue. A méditer.

Heggewelsch un pägse
Friedel Matty
Originaire de Wolfskirchen, Friedel Matty est connue dans la région pour ses talents de poète et d'écrivain : elle est l'auteur de "La légende du loup", spectacle son et lumière présenté en 2007 dans son village natal. Avec ce poème elle rend un hommage truculent au parler de l'Alsace Bossue, qui se situe aux frontières du francique et de l'alémanique.

Hinger-em Schopp
Irène Oury
On ne présente plus Irène Oury, la fidèle collaboratrice du Kaffeelappe de Diemeringen. Elle nous conte ici l'histoire du Schopp, cet élément caractéristique de l'architecture rurale dans notre région. Et il s'en passait des choses, hinger-em Schopp !

E Guetergemenschaft
Pasteur Alfred Schaeffer (dans Echos de Weislingen n°2 – Juillet 2002)
L'histoire d'une voiture dont on se demande qui peut bien en être le propriétaire... et pour cause.

S'Wettermache
Pasteur Alfred Schaeffer (dans Echos de Weislingen n°4 – Juillet 2003)
Le temps qu'il fait, qu'il fera ou qu'il devrait faire pour contenter tout un chacun. Un éternel sujet de satisfaction, ou d'insatisfaction.

Uff de Such
Pasteur Alfred Schaeffer (dans Echos de Weislingen n°5 – Janvier 2004)
La quête d'un gratte-papier courtelinesque, affairé dans son bureau à la recherche de "quelque chose", qu'il finira par trouver… le vendredi soir. Mais au fait, que cherchait-il ?

Moderni Schul
Pasteur Alfred Schaeffer (dans Echos de Weislingen n°6 – Juillet 2004)
La société moderne a entraîné de profonds changements de mentalité, et l'école n'a pas été épargnée par le "progrès". Voilà un petit poème qui donnera du grain à moudre aux tenants du bon vieux temps. Nostalgie, quand tu nous tiens !

Kalti Welt / L'hiver
Pasteur Alfred Schaeffer et Alicia Schell (dans Echos de Weislingen n°7 – Janvier 2005)
A la saison froide nous pensons à chauffer nos foyers... mais n'oublions pas la chaleur du coeur.

Umwelt im Wald

Pasteur Alfred Schaeffer (dans Echos de Weislingen n°8 – Juillet 2005)
A la cueillette aux champignons, on fait d'étranges découvertes, symboles des temps modernes et de l'irrespect de certains "promeneurs". A vous dégoûter des champignons des bois.

E Generationsproblem
Pasteur Alfred Schaeffer (dans Echos de Weislingen n°9 – Janvier 2006)
L'humour n'est pas absent de ce dialogue – intemporel – entre un père et son fils.

Konteschtiere

Pasteur Alfred Schaeffer (dans "Echos de Weislingen" n° 12 – Juillet 2007)
Protestations, pétitions, grève de la faim... C'est la mode de la contestation tous azimuts, surtout quand elle est dirigée vers autrui...

D’Öelkris
Pasteur Alfred Schaeffer (dans "Echos de Weislingen" n° 13 – Janvier 2008)
La crise : un poème prémonitoire, qui parle de décroissance ? Mais s'agit-il seulement de la crise du pétrole ?

Aux arbres creux, malades ou morts
Christiane Hubrecht
(dans "Echos de Weislingen" n° 13 – Janvier 2008)
Arbres creux, à l’agonie ou déjà morts, encore debout ou déjà couchés, tant d’insectes vous habitent, vous explorent et se nourrissent
de vos entrailles !
                                                                                                         >>>   lire aussi Les arbres creux

Lache isch g’sund

Pasteur Alfred Schaeffer (dans "Echos de Weislingen" n° 14 – Juillet 2008)
Le rire est le propre de l'homme, disait en son temps un certain Rabelais. Mais n'est il pas aussi une thérapie contre le spleen ?

Kinderchor
Pasteur Alfred Schaeffer (dans "Echos de Weislingen" n° 16 – Juillet 2009)
Cher papa, nous ne voulons pas que tu t’occupes de nos affaires, de notre façon de vivre, etc. Mais il est quelque chose que nous ne t’interdisons pas : …

Advent
Pasteur Alfred Schaeffer (dans "Echos de Weislingen" n° 17 – Janvier 2010)
Dans un monde d'angoisse et d'incertitude, le temps de l'Avent est, pour les chrétiens,  le temps de l'attente, le temps de l'espérance et de la foi.