LA KIRB

En Alsace, la fête du village s'appelle selon les régions
- Messdi ou Messti, provenant sans doute de Messtag (comme Samstag a donné Samschdi)
- Kilbe, Kirb, Kirwe ou Kirmes, probablement dérivés de Kirchweih ou Kirchmesse.
Il s'agit de la fête patronale, célébrée en l'honneur du saint à qui est dédiée l'église du village.

Selon Wikipedia, "le Messti ou la Kilbe, qui a lieu une fois par an, est la fête familiale par excellence : après le culte puis un bon repas, les familles se retrouvent à la foire-kermesse. Des produits du village ou du hameau voisin sont exposés par les artisans. Les réjouissances se terminent par un bal."

La Kirb à Weislingen

A Weislingen, la fête du village correspond à la Saint-Florent, patron de l'église catholique, qui est célébré le 7 novembre.
La date de la Kirb devrait donc être logiquement fixée au dimanche le plus proche du 7 novembre. Or la tradition locale la limite à la période du 4 au 10 novembre inclus. Et pourquoi jamais avant ?
L'explication en est simple et de bon sens.
Les 1er et 2 novembre sont naturellement exclus, étant des jours de fête religieuse. On aurait donc pu retenir un 3 novembre. mais c'est là qu'intervient une raison d'ordre pratique. La Kirb étant une fête de retrouvailles familiales, c'est le vendredi que la maîtresse de maison confectionnait les traditionnelles tartes aux quetsches qui allaient régaler les nombreux invités. Il était donc exclu qu'un vendredi 1er novembre, jour férié, puisse être un jour de travail pour les pâtissières du village.
Et cette tradition s'est maintenue jusqu'à nos jours (où l'on achète pourtant de plus en plus souvent ses gâteaux chez le pâtissier).

Une ancienne tradition de l'Alsace Bossue : D'Kirw hole (chercher la Kirb)
La veille de la Kirb, les futurs conscrits cachaient une bouteille de vin devant les maisons, dans les jardins ou sous le Schopf des jeunes filles qu'ils désiraient inviter. Le dimanche de la Kirb, après le repas de midi, ils cherchaient, installés sur les charrettes avec l'orchestre, ces bouteilles cachées et invitaient les jeunes filles au bal de la Kirb. Toute la population suivait.
Une bouteille avait été placée près de la maison du maire, devant laquelle les musiciens s'arrêtaient pour jouer un morceau. Le chef des conscrits décapitait, d'un coup sec de hache, la bouteille de vin et offrait à boire au premier magistrat qui, à son tour, offrait quelques bouteilles immédiatement bues par l'assemblée.
>>> autres traditions liées à la conscription